« Projet Pédagogique : la semaine du Bien-être au collège d’Auteuil »

26 avril 2018
NeoFood

Vendredi 20 avril 2018, les questions fusent ! 25 élèves d’une classe de 5e du collège d’Auteuil participent à un atelier de réflexion sur l’alimentation, qui s’est tenu dans le réfectoire. Dominique Wing Ka (le chef de la cantine) a introduit cette séance de travail avec des questions ouvertes, pour savoir quels sont les thèmes que les enfants veulent aborder avec leur interlocutrice, Sonia Top-Dorner (diététicienne-nutritionniste). Nous avons recueilli ses propos suite à cette expérience avec les enfants.

Entretien avec Sonia Dorner :

 

Qu’est ce qui vous a le plus frappé, d’entrée de jeu ?

J’ai remarqué que les enfants ont beaucoup de questions à poser à propos de l’alimentation, c’est un sujet qui les intéresse ! Ils ont partagé leurs expériences personnelles dans une ambiance constructive et d’écoute !
Comment avez-vous abordé cet atelier ?
J’ai diffusé des photos de « scène de vie » en rapport avec l’alimentation, par exemple des enfants qui mangent à table avec leurs parents, des enfants qui mangent devant la télévision, des photos de plats… Le but était de les faire réagir sur ces images, afin qu’ils puissent s’identifier, partager et mieux comprendre le lien entre le bien-être et l’alimentation.

 

Avez-vous abordé des questions de diététique avec les élèves ?

J’ai constaté que « l’argument santé » d’un menu n’est pas percutant pour les enfants ; à leurs âges, un plat est attrayant s’il est présenté de manière originale, s’il est mis en scène ! Il vaut mieux faire de la communication ludique ou par le filtre du jeu, que de leur dire : « il faut manger des légumes parce que s’est bon pour la santé ». Un enfant aura par exemple d’avantage envie de goûter des carottes rappées si elles sont présentées comme étant des « carottes dynamites » (voir article scientifique) !
Pour en revenir à cet atelier, je ne voulais pas forcément trop axer sur les arguments santé, mais au fur et à mesure de leurs réactions, j’ai fait quelques focus, en utilisant des analogies pour faire passer les messages. Un des élèves a par exemple dit « le sel c’est dangereux, il ne faut pas en manger car il bouche les artères » ; j’ai nuancé ces propos en expliquant pourquoi le sel en grande quantité peut poser des problèmes, mais que ce n'est pas lui qui vient directement boucher les artères ! Notre société moderne, via la télévision, internet, les réseaux sociaux… imprègne les jeunes de messages, mais ils ne sont pas toujours correctement intégrés… je voulais donc leur faire comprendre qu’ils doivent apprendre à réfléchir par eux-mêmes, et ne pas toujours accepter « ce qui vient de l’extérieur, sans adopter un esprit critique ».

 

L’équipe de Cantine a donc préparé un Menu « bien-être » pour l’ensemble des élèves du collège, quelle était sa composition ?

En entrée, une savoureuse Salade de Papaye, Citrouille, Choux Rouge, Ananas et Pignons de Pin Torréfiés a été servie, avec une vinaigrette aux agrumes.
En plat, les enfants ont mangé une tranche de longe de Porc laqué au miel et aux graines de sésames, accompagnée d’une Purée d’Igname et de Pomme de Terre.
Un Cookie « Bien-Être » a été proposé en Dessert.

Quelles ont été les réactions des enfants à ce menu ?

Le Menu était digne d’un restaurant, avec une richesse en termes de goûts et de textures. Certains enfants ont vraiment apprécié, d’autres n’ont cependant même pas osé goûter… trop de diversité et de nouveautés ! On sent qu’il y a de réels blocages qui les empêche de découvrir ce qu’ils ne connaissent pas. En revanche, tous les cookies ont été dévorés ! [rire]

 

Si vous aviez l’occasion de refaire ce genre d’intervention dans une école, en partenariat avec l’équipe pédagogique et l’équipe de cuisine, est-ce que vous aborderiez l’atelier de la même façon ?

Globalement, j’ai senti que les enfants ont aimé passer ce moment en notre compagnie, les changeant de leur « routine d’élèves », j’ai quand même vu qu’ils étaient frustrés de ne pas avoir participé à la préparation du repas en cuisine. S’il y a une « prochaine fois », il faudra essayer de leur donner la possibilité d’aller cuisiner avec les chefs, voir même de les mettre au défi de réaliser le service au self ! On essayera aussi de mettre des noms plus « rigolos » dans les intitulés du Menu, et de mesurer l’impact sur leur enthousiasme à découvrir de nouvelles saveurs.
Quoi qu’il en soit, je remercie le collège d’Auteuil de m’avoir permis de partager cette expérience avec les enfants, particulièrement Charlotte Robin la professeur d’EPS et Dominique Wing Ka, le Chef de Cantine.

 

yj